Théories et mouvements - Architecture XXème siècle

L’architecture Art Nouveau

L’Art Nouveau va rechercher l’effet par une grande liberté d’expression inspirée des formes souples des végétaux. Les techniques associent la construction traditionnelle de pierre aux techniques nouvelles du métal et de la brique armée. Le projet relève d’une conception globale mêlant architecture, décoration, mobilier, accessoires... Les architectes et artisans collaborent aux projets, affirmant ainsi l’union de l’art et de la technique, notamment dans la mise en œuvre de matériaux produits à l’échelle industrielle (éléments de fonte, parement de céramique ou de brique, produits verriers…)

 

Le régionalisme

Conçue dans un climat patriotique, l’architecture régionaliste est à la fois une critique de l’uniformité architecturale, une mise en avant des styles régionaux qui illustrent l’âme du pays et une réponse innovante en termes de confort et d’hygiène.

La création d’une architecture locale et pittoresque, empruntant le vocabulaire de l’architecture rurale affirme une identité régionale et un attachement à son pays. Les matériaux nouveaux sont acceptés mais la forme et la décoration doivent présenter une image « traditionnelle » qui s’avère souvent être un décor.

Ce courant a essentiellement concerné l’architecture domestique des zones détruites de la 1ère guerre mondiale et des cités jardins industrielles et l’architecture touristique.

 

L’architecture moderne

La technique du béton armé permet une recherche plastique aboutie et les architectes vont développer une architecture aux lignes épurées et aux volumes simples. En l’absence d’ornementation, c’est le jeu des volumes et leurs proportions qui qualifient l’architecture moderne en réponse à un esprit du 20ème siècle privilégiant la fonctionnalité, la lumière naturelle, le rapport au paysage et à l’extérieur, le confort…

Divers courants architecturaux vont tendre à développer une architecture rationnelle.

-          Le premier exprime la construction dans l’architecture, la structure apparente en façade étant à la fois fonctionnelle et décorative. Les façades affichent une composition rigoureuse en référence à un vocabulaire classique de l’architecture. 

-          le second, largement influencé par l’architecture méditerranéenne dissimule tout élément constructif et codifie un nouveau langage architectural. Les volumes cubiques, les toitures-terrasses, les façades lisses et les larges ouvertures industrielles, les pilotis constituent les 5 points clés de ce mouvement.


L’architecture de l’après-guerre 1950-1960

Dans l’immédiat après-guerre, l’architecture moderne doit assurer la reconstruction des villes endommagées par la guerre et la production de logements fonctionnels et économiques en grande quantité.

-          Le brutalisme est inspiré de certaines réalisations de Le Corbusier, des architectes vont développer des bâtiments aux formes géométriques anguleuses et mettant en œuvre le béton brut auquel les empreintes de coffrage donnent une certaine matérialité.

-          Le high-tech fait référence à l’architecture de fer du 19ème siècle qui permet de concevoir des structures légères. Les façades affichent une trame régulière et des parements de matériaux industriels (verre, métal, plastique).

 

Le postmodernisme

À partir de 1975, certaines tendances se développent en opposition aux impératifs du rationalisme. Le post-modernisme se manifeste, en réaction au modernisme qui refuse les formes historiques traditionnelles, par un mélange des styles, des citations d’éléments classiques sous l’angle ironique ou ludique et de rappels de la culture populaire.

La réflexion se porte également à la fois sur le réinvestissement et le renouvellement des centres anciens, notamment en termes d’habitat. L’objectif est d’offrir des logements confortables, dotés d’espaces extérieurs, et individualisés, en réaction aux productions massives des années précédentes.

Par thème

Par dossier

Commune
 

Ministère de la Culture

UDAP du Territoire-de-Belfort

Place de la Révolution française

90000 Belfort

Tél.: 03 84 90 30 40

CAUE DE CÔTE-D'OR

21000 DIJON

Tél.: 03 80 30 02 38

info@caue21.fr

www.caue21.fr

CAUE DU DOUBS

1 chemin de Ronde du Fort Griffon

25000 BESANÇON

Tél. 03 81 68 37 68

contact@maisonhabitatdoubs.fr

www.maisonhabitatdoubs.fr

CAUE DU JURA

151 rue Regard

39000 LONS-LE-SAUNIER

Tél. 03 84 24 30 36

caue39@caue39.fr

www.caue39.fr

CAUE DE LA NIÈVRE

3 rue des Trois Carreaux
58000 NEVERS
Tél. 03 86 71 66 90
caue58@wanadoo.fr
www.caue58.com

CAUE DE HAUTE-SAÔNE

1 rue Max Devaux - BP 80275
70005 VESOUL Cedex

Tél. 03 84 96 97 77
caue70@wanadoo.fr

www.caue70.fr

CAUE DE SAÔNE-ET-LOIRE

6 quai Jules Chagot
71300 MONTCEAU-LES-MINES

Tél. 03 85 69 05 25
contact@caue71.fr

www.caue71.fr

CAUE DE L'YONNE

8 avenue du 4e Régiment d'Infanterie

89000 AUXERRE

Tél. 03 58 43 80 33

accueil@caue89.fr

www.caue89.fr

© 2013-2022 CAUE de Bourgogne-Franche-Comté